Temps de qualité

Le monde change et le langage par le fait même. Auparavant, on n’utilisait jamais l’expression « se donner du temps de qualité ». Se donner du temps suffisait et par la suite on savait quoi faire. La qualité était intrinsèquement incluse dans le temps qu’on se donnait, parce qu’on avait peu de temps libre. On le planifiait comme une chose précieuse, et justement, il l’était.

On n’a peut-être pas la société de loisirs qu’on prédisait pour tous, mais plusieurs personnes l’ont très certainement et osons imaginer qu’ils sont à l’origine de l’expression « se donner du temps de qualité ».