La Californie s’affaisse

Quatre cultures par année, la Californie est la championne de la production de légumes aux États-Unis. Elle est aussi la championne de la consommation d’eau. Elle en consomme ßtellement que le sol s’affaisse de plusieurs centimètres par année, surtout dans la vallée San Joaquin, là où les terres et le climat semblent idéaux.

151102_w37ca_brocolis-californie_sn1250

Des relevés radar fournis à la Nasa par le satellite Sentinel-1A de l’ESA ont montré qu’en seize mois en 2015 et 2016, la vallée s’est enfoncée de 40 cm à 56 cm sur une longueur de 97 km. Vous voyez sur la carte suivante l’importance de l’affaisement (en pouces).

main_full

Plusieurs problèmes majeurs se profilent bientôt à l’horizon. La surconsommation d’eau vide les nappes phréatiques et rendra bientôt les terres stériles par manque d’irrigation. Pire encore, les vallées centrales de la Californie courent devant des inondations monstres lorsque les terres intérieures seront potentiellement envahies par l’océan au cours d’une tempête, d’un raz-de-marée, d’un tsunami ou d’une série de séismes qui créeront une brèche entre la côte et les cuvettes.

Étant inondées par de l’eau salée, même une fois asséchées, les terres agricoles perdront leur capacité de culture et bien sûr leur valeur. Le prix des fruits et des légumes décuplera, obligeant les ménages à réduire drastiquement leur consommation.

14bb8cfafb19872e37dd24a67c96e467-inondation-les-terres-agricoles-en-souffrance

Peu d’informations filtrent sur cet autre effet négatif anthropique. Comme toujours, tout le monde s’étonnera lorsqu’une catastrophe surviendra, surtout les autorités qui feindront la surprise et l’inattendu. N’étant plus à un mensonge près, ça en fera juste un autre de plus.

Une fois de plus, les données scientifiques en rapport avec les effets dévastateurs des humains sur la planète restent peu populaires sinon ignorées et même occultées. Toutes nos exactions, soyez assuré, nous reviendront comme un boomerang. Et le jour se rapproche où une kyrielle de catastrophes dont les causes sont de nature anthropique s’abattront incessamment sur nos têtes.

Notre réaction sera alors de blâmer tout le monde sauf nous-mêmes, de reprocher l’inaction d’Alice et Bertrand, de nous dire qu’on aurait pu empêcher tout cela si on nous en avait parlé. Foutaise. On le sait pertinemment et on continue d’élire des gens qui nous promettent de rester les bras croisés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s