Quel destin pour les Napolitains ?

Naples est une ville d’un million d’habitants, quatre en comptant son agglomération, une ville comme on en retrouve un peu partout sur la planète. Ce qui la caractérise toutefois, c’est d’être située au pied d’un mont tristement célèbre, le Vésuve. Ce volcan à la source de la pulvérisation les villes de Pompéi et d’Herculanum en 79 de notre Ère n’est pas éteint. Il est en dormance plus ou moins profonde, car sa dernière éruption strombolienne date seulement de 1944. Cette région de l’Europe, et plus particulièrement de l’Italie, se trouve à la jonction de deux plaques tectoniques qui se télescopent. De fait, la plaque africaine emboutit la plaque eurasienne et fait apparaitre dans cette région une grappe de volcans formant l’arc campanien. Mais Naples ne sera peut-être pas ravagée par son imposant et funeste voisin.

C’est stupide de construire une métropole aussi près d’un volcan aux humeurs massacrantes, dirions-nous. Bien que le Vésuve soit atteint de plusieurs centaines de spasmes par année, depuis le terrible épisode plinien du début de notre Ère, les habitants de Naples ont heureusement survécu jusqu’à maintenant. Les sautes d’humeur du Vésuve se sont avérées plutôt banales si on ose les comparer avec celle qui rendit le volcan célèbre. Alors, le sort de cette ville italienne est-il sûr ou est-il compromis ?

Il ne faut pas s’y laisser prendre, le Vésuve laisse clairement planer un destin funeste sur Naples et un jour ou l’autre, son bouchon finira par sauter, détruisant tout aux alentours. Cette ville, célèbre pour sa sauce tomate, verra certainement des effusions rouges d’autres types, car non seulement les Napolitains ont eu la mauvaise idée d’ériger leur ville à l’ombre de cette inquiétante montagne, elle se trouve également à proximité d’un autre volcan encore plus dangereux, même s’il est pratiquement inconnu. On l’appelle champs Phlégréens. Cette caldeira apparait comme une vaste étendue plate d’où émergent des fumeroles et des sources d’eaux chaudes. Les colons grecs lui ont donné son nom dont la signification est « champs brûlants ».

Pour faire court, les Napolitains vivent au-dessus d’une chambre magmatique de 400 kilomètres carrés qui pourrait exploser à tout moment. Les champs Phlégréens sont l’un des rares supervolcans de notre planète au même titre que le Yellowstone aux USA. Ce sera donc le Vésuve qui servira d’exutoire à la pression magmatique croissante ou ce seront les champs Phlégréens. Ainsi, les bouillant Napolitains jouent littéralement avec le feu et un jour, puisque tout ce qui fume finit par cracher, demandez à un pneumologue, ce coquet coin de pays finira par être rayé de la carte ainsi que tous les habitants qui n’auront pas eu le temps ou la sagesse de quitter cette zone. Alors, à votre avis, lequel de ces volcans finira par avoir raison des Napolitains ? Le vénérable et illustre Vésuve ou les vastes et méconnus champs Phlégréens ? Peu importe lequel des deux, mais ne prenez pas cette gageure avec un Napolitain, vous risqueriez de devoir chercher vos gains à travers un tas de cendres de plusieurs dizaines de mètres de profondeur. En revanche, si vous perdez, il ne viendra jamais exiger son dû.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s