Le libre arbitre et le destin

Plusieurs d’entre vous pensent que nous, les humains, avons une destinée, un avenir auquel nous appartenons et que notre vie entière, ou à tout le moins une certaine partie, nous travaillons à réaliser ce destin, sans même sans rendre compte, sans connaitre ce but qui est inscrit quelque part.

Portez attention au nombre de fois que vous entendez cette théorie dans la bouche des gens que vous côtoyez et vous verrez qu’elle est passablement généralisée.

pexels-photo-70181

Pourtant, celle-ci s’oppose directement au principe du libre arbitre, la possibilité de fléchir le destin par les choix que nous faisons au quotidien. Si vous pensez que vous contrôlez vos choix, vous croyez au principe du libre arbitre. Si vous pensez que vous avez un destin, vous ne pouvez pas avoir le contrôle de votre vie et vous devez croire que vos choix ont été prédéterminés par autre chose ou par quelqu’un d’autre.

Garder son libre arbitre exige l’inexistence de la destinée. Vous ne pouvez pas croire aux deux en même temps.

Alors, croyez-vous toujours avoir un destin et être alors un pantin ou considérez-vous que vos choix sont réels, que vous influencez réellement l’histoire par vos choix et ainsi, vous avez une véritable liberté de pensée et d’action ?

 

17 commentaires sur “Le libre arbitre et le destin

  1. Je crois en le libre arbitre et au destin. Je crois en le libre arbitre associé à nos choix de suivre une direction ou une autre, de vivre ce qui nous anime ou non, de ce qui se présente ou non. Je crois au choix relatif à notre perception. Je crois au destin, comme le poisson est de nager dans la rivière, je crois aux grands carrefours de notre existence, où nous avons la possibilité de nous aligner avec nos convictions et désirs d’incarnation. D’où proviennent et quand on pris source ces motivations, je n’en sais rien, aucun argument tangible mais cela est comme un savoir inné qui se dévoile au fur et à mesure que nous cheminons. Ce qui est paradoxal est à la fois que même si nous semblons à côté de la plaque de notre « destin », nous ne nous en détachons jamais puisque notre existence, quelle qu’elle soit ou se dessine représente un destin. En fait trop de paramètres, de possibilités et de réflexions dans un sens comme un autre. Au bout d’un moment ça dépasse même l’entendement. Et puis la réflexion se dissout et on se laisse vivre Et aucune réponse concrète. Mais comme touché à l’essentiel peut-être, vivre.

    Aimé par 1 personne

  2. Aïe ! Tu piques encore une fois!!! grrrr
    Je pense que je contrôle mes choix et je crois au principe du libre arbitre!
    Mais! Ben oui, il faut bien un mais…. Je crois également à une destinée…. Je ne sais pas vraiment comment dire ou l’expliquer. En fait, je l’espère. C’est peut-être un terme plus approprié? Quoi qu’il arrive dans la vie, peu importe le chemin je pense que j’irai où je dois aller mais que je reste quand même libre du chemin à emprunter et c’est là que ça se gâte ! Je rêve de choisir le chemin doux et tranquille qui me mènera vers la fin mais à cause de mes choix, le chemin est bien souvent tortueux et douloureux mais je suis intimement convaincue que la finalité sera exactement la même. Alors, tu analyse ça comment??? Bon courage!

    Aimé par 1 personne

    1. Je livre ici ma propre opinion sur le sujet. L’humain, l’espèce dont tu fais partie, hélas oui !, possède la capacité de se projeter dans l’avenir pour toutes sortes de raisons dont la plus ancienne est d’anticiper les dangers afin de les éviter. Cela nous a amenés à prévoir de meilleurs avenirs et en fin de compte à croire en une destinée. Personnellement, je ne crois pas en une fin écrite hors de nous-mêmes et hors des aléas de l’existence. On fait des plans en conformité avec nos aspirations et le hasard nous les défait ou ne nous les empêche pas. Remarque que le hasard n’a pas de conscience propre. Le hasard est ce qui survient sans que personne n’ait fait quoi que ce soit d’intentionnel à notre sujet.
      Depuis notre connaissance de la physique quantique, nous savons que le hasard existe bel et bien et qu’il est au cœur de tout. Nos gènes mutent spontanément et aléatoirement sans raisons externes. Nous nous transformons par les seuls effets du hasard, sans compter les mutations dues à nos multiples expériences de vie et notre milieu. Nous avons beau nous fixer des objectifs, ils restent rien de mieux que des vœux, pas des destinées inscrites quelque part on ne sait où. Mais tout cela n’est que mon humble opinion.

      Aimé par 1 personne

      1. Quand je te lis, je me dis que tu as raison mais quoi penser d’une vie qui te met des bâtons dans les roues tout le temps? Le hasard? Ca ne peut quand même pas juste être une question de hasard? Ou alors, comment faire tourner la roue dans le bon sens? Cet article me fait me questionner et tes réponses encore plus… Pourquoi?
        Pourquoi de bonnes choses arrivent à des personnes pourries et pourquoi de mauvaises choses arrivent à des personnes qui ne pense qu’à faire le bien? Est-ce que faire le bien ne serait pas forcément le Bien? Mais juste l’idée qu’on se fait du bien? Oui, je sais, je pars un peu loin… Mais les questions me viennent tout le temps… Bisousssss

        Aimé par 1 personne

      2. Faire le bien est beaucoup plus exigeant que de faire le pourri en ne pensant qu’à soi. Normal que les égoïstes réussissent mieux. Eux écrasent les autres et nous on ramasse leurs victimes.

        Aimé par 1 personne

  3. Spinoza pensait que le déterminisme empêchait la possibilité du libre-arbitre, quand Sartre dit l’homme totalement libre. En bon aristotélicien, j’ai du mal à user de mon « libre-arbitre » pour me « déterminer » de façon autonome sur ces deux points de vue, et trouver un juste milieu.

    Aimé par 1 personne

    1. Le juste milieu n’est peut-être pas possible. Il laisserait croire que nous pouvons être en contrôle de notre vie alors que des aléas importants et même graves surviennent régulièrement. Reste à savoir si ces aléas sont le fruit du pur hasard ou s’ils sont commandés par un destin dont nous ne connaissons rien. Nous semblons pouvoir plus ou moins contrôler quelques pans de notre vie, tant et aussi longtemps qu’un de ces aléas ne survienne.

      J'aime

  4. Bonjour Mathis. Comment va tu?

    Tes articles sont toujours au top comme d’habitude 😜.

    Personnellement, je crois au destin ainsi qu’au libre arbitre. Je vais t’expiquer ma vision des choses. Je pense que nous avons tous été créé différents avec un but bien précis. Je m’explique. Nous avons tous des points forts ainsi que des points faibles. Par exemple, il y a des personnes qui ont une certaine affinité et une grande aisance à comprendre les maths, d’autre comprennent la sensibilité humaine, d’autres sont plus littéraire, etc… Le destin selon moi, voudrait qu’on accomplisse ce pour quoi « on a été créé » c’est à dire se vouer complètement à ce que nous aimons et que nous trouvons juste ( ce qui est inné en nous) mais nous avons quand même le libre arbitre de nier toute ses envies et faire autre chose. Je crois au destin dans la mesure ou je trouve que si nous sommes fort chacun dans son domaine, ce n’est pas pour rien… Et je crois aussi au libre arbitre dans le sens où on a tout de même le contrôle sur nos choix.

    Voilà, je ne sais pas si tu comprends plus ou moins mon point de vue lol.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Mimika, bien content de te relire !
      Oui, c’est vrai, nous sommes tous différents et utiliser nos talents au mieux pour la société et selon nos désirs est désirable, mais est-ce un destin ou simplement une opportunité prise ou ratée ? Un destin ramène au concept de l’existence d’un Grand Architecte , d’un dieu quelconque menant nos vies sans possibilité de fléchir le cours de ses décisions nous concernant, du moins celles qui s’avèrent importantes. Le libre arbitrage considère qu’aucune entité nous tire vers un but prédéterminé et que nous gardons les clés de notre destinée sans que des doubles soient détenues par cettee autre déité.
      Croire dans le libre arbitrage ne nie pas l’existence d’un Dieu quelconque, simplement qu’il ne le fait pas intervenir dans une planification préalable ni dans les événements susceptibles d’influencer l’atteinte de cet objectif prédéterminé.

      J'aime

  5. moi pour faire plus simple, je ne crois pas que nous soyons totalement libre de nos actions .. que peut importe la route
    que nous prenons nous arrivons a un point final Cependant je crois que si nos agissement ne sont pas si libre que cela,
    la pensée tant qu’à elle .. nous appartient librement

    Aimé par 1 personne

  6. Personnellement je suis complètement déterministe, si je prends ce qu’en dit la biologie mon corps est comme il est du fait de l’évolution et de la physiologie humaine et de l’environnement particulier ou il a évolué, la psychologie scientifique malgré tout ses défauts a clairement montré comme la sociologie que notre enfance, notre éducation, notre culture, nos parents, nos catégories d’identité sociologiques, nos entourages et nos pensées pas pleinement conscientes influencent très largement nos choix et étudier un peu la politique mais vite à mal l’idée que les choix politiques et économiques soit pleinement libre sans compter tout les influenceurs directs média, télévision etc…, c’est pas spécialement que je crois à un destin au sens religieux du terme mais aucune cause n’existant sans être le fruit d’une série d’effets je vois pas comment il pourrait exister un libre arbitre encore moins une liberté, je pense que ces notions sont des illusions. On peut me dire oui mais si on prend conscience de ses déterminismes ils nous influencent moins et on a donc moyen d’être libre comme ça…sauf qu’il y a bien des causes qu’on ne maitrise pas forcément qui font qu’on va ou pas s’en libérer, ne serait ce qu’avoir l’idée de le faire déjà qui demande un certain état d’esprit et une éducation particulière. Donc ouais j’admets c’est pas très sexy comme hypothèse et je comprends que ça heurte mais tout ce que j’ai vu au cours de ma vie m’incite à penser que nous sommes bel et bien des pantins. Ceci dit au moins cela a l’avantage de temporiser la notion de responsabilité parce que quand on oublie de penser aux gens qui font des atrocités en se disant c’est horrible ça doit être puni et qu’on commence à se dire quels déterminismes ont conduit cette personne à faire ça et bien on commence à avoir de vrai clefs pour vraiment changer le monde dans la direction qu’on souhaite lui voir prendre et au fond si on y arrive par le fait de se penser comme des pantins en sachant qu’on le fait parce qu’on a une éthique et une idée de société idéale marquée par nos propres déterminismes c’est pas si grave d’être une marionnette au bout du compte. Voilà c’est ça que j’en pense. Je sais que c’est pas du tout populaire comme opinion et que pas grand monde partage mon avis là dessus mais comme ça au moins ça te fait une théorie de plus que l’option destin et l’option libre arbitre.

    Aimé par 1 personne

    1. Le principe d’une opinion n’est pas d’être populaire et je te remercie d’avoir transmis la tienne avec mes lecteurs et moi. Les deux possibilités restent possibles et nous ignorerons peut-être toujours laquelle est la vraie. Einstein croyait en un Univers déterministe et à ce que je sache, il n’était pas totalement fêlé. 🤔

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s