Le libre arbitre et le destin

Plusieurs d’entre vous pensent que nous, les humains, avons une destinée, un avenir auquel nous appartenons et que notre vie entière, ou à tout le moins une certaine partie, nous travaillons à réaliser ce destin, sans même sans rendre compte, sans connaitre ce but qui est inscrit quelque part.

Portez attention au nombre de fois que vous entendez cette théorie dans la bouche des gens que vous côtoyez et vous verrez qu’elle est passablement généralisée.

pexels-photo-70181

Pourtant, celle-ci s’oppose directement au principe du libre arbitre, la possibilité de fléchir le destin par les choix que nous faisons au quotidien. Si vous pensez que vous contrôlez vos choix, vous croyez au principe du libre arbitre. Si vous pensez que vous avez un destin, vous ne pouvez pas avoir le contrôle de votre vie et vous devez croire que vos choix ont été prédéterminés par autre chose ou par quelqu’un d’autre.

Garder son libre arbitre exige l’inexistence de la destinée. Vous ne pouvez pas croire aux deux en même temps.

Alors, croyez-vous toujours avoir un destin et être alors un pantin ou considérez-vous que vos choix sont réels, que vous influencez réellement l’histoire par vos choix et ainsi, vous avez une véritable liberté de pensée et d’action ?

 

Une bouilloire et des tares

Une bouilloire électrique est conçue pour effectuer une seule fonction et pour ce faire, elle doit accomplir trois actions. Son unique but consiste à bouillir de l’eau qui sera ensuite utilisée. Trois actions sont indispensables afin d’atteindre ce but, soit celles d’agir comme contenant, d’agir comme bouilloire et d’agir comme verseur.

Ma bouilloire réussit à mal exécuter deux de ces trois actions. Elle fuit et elle verse plus d’eau à côté de ma tasse que dedans.

226_E-1

Un contenant est, par définition, étanche. Ce n’est pas une qualité de l’être, mais une nécessité évidente, sinon on ne parle plus d’un contenant, mais d’une clepsydre, d’un arrosoir ou d’un gicleur. Je devrais donc nommer ma bouilloire un arrosoir de comptoir chauffant. Mais à quoi sert un arrosoir de comptoir chauffant?

Pire, cet objet pathétique verse comme un cancéreux de la prostate en fin de vie. C’est donc un arrosoir de comptoir chauffant versé (!) dans les éclaboussures. Ma bouilloire électrique a vraiment évolué en un objet mutant plutôt inquiétant pour le bien-être des habitants de la maison et surtout pour la réussite de mon thé.

disappointed-young-business-man-thumb-down-success-people-concept-68411352

Je comprends pourquoi ma bouilloire fuit. Oh, ne croyez surtout pas que je l’ai psychanalysée, mais je l’ai tout de même analysée! Elle fuit parce que son fond est composé de deux parties distinctes dont l’une chauffe et l’autre pas. Dilatation due à la chaleur, le joint censé être étanche entre les deux sections, à l’évidence, ne l’est pas du tout.

Je comprends aussi pourquoi elle pisse partout, sauf dans ma tasse. J’oublie un cancer de la prostate, trop évolué et surtout, peu pertinent pour UNE bouilloire. Design compact, le bec verseur ne peut bien exécuter sa fonction que dans des paramètres de débit, d’angle et de volume d’eau intérieur bien précis, paramètres évidemment inconnus. Et même à cela, la bouilloire doit verser correctement dans des écarts suffisants d’utilisation pour la rendre pratique et efficace, mais surtout pas en devenant capricieuse et caractérielle.

homem-frances-boina-barba-raiva_1194-8072

Ma bouilloire n’était pas dispendieuse, direz-vous. Et après? Où sont les instructions et l’étiquette spécifiant qu’elle ne sera en mesure que de bouillir, mais qu’elle n’a pas été conçue pour rester étanche et qu’elle sera absolument incapable de créer un filet d’eau lors de la versée?

Je ne suis pas responsable de ceux qui ont dénaturé leur produit pour le rendre attrayant et accessible, tout en conservant un nom qui ne lui sied pas du tout. L’emballage était clair et disait que je trouverais une bouilloire à l’intérieur, pas un arrosoir de comptoir chauffant à éclaboussures multiples et garanties.

Ourson-pas-content.png

Cet exemple d’aberration manufacturière est loin d’être unique. Bien au contraire, ma liste s’allonge d’année en année, même avec des objets très dispendieux qui, aujourd’hui, ne se gênent plus pour posséder de graves vices de fabrication, les rendant souvent inutilisables. Peu importe la fortune déboursée pour leur acquisition, elle ne représente plus du tout un indice et encore moins un gage de qualité.

J’écrirai d’autres articles sur ce vaste sujet qui démontre hors de tout doute certains travers de notre espèce qui les conduiront inexorablement à sa disparition.

Oui, de simples exemples comme celui de ma prétendue bouilloire peuvent en révéler beaucoup sur le sort de l’humanité lorsqu’on sait interpréter certains symptômes. Nous sommes sérieusement et profondément tarés, ce n’est pourtant pas si difficile à diagnostiquer, il me semble!