Réponse à une énigme sur le temps

Ceci se veut la suite du récent article que j’ai consacré à une idée un peu folle, mais pleine de promesses, une idée sur le temps, il serait tridimensionnel.

Penser que le temps est tridimensionnel est source de conséquences que je ne m’attendais pas à priori. Plus j’y pense et plus je trouve cette idée remplie de… solutions à des problèmes que nous pose le temps dans la façon actuelle de le modéliser.

voyage-dans-le-temps

L’une des plus grandes énigmes scientifiques concernant le temps tel que pensé dans nos théories physiques actuelles concerne la flèche temporelle. Actuellement, rien n’interdit le temps de reculer, du moins en équations. Pourtant, ce faisant, l’effet précèderait la cause et c’est la raison pour laquelle les scientifiques pensent que nos théories concernant le temps doivent comprendre un mécanisme qui interdirait ces retours dans le passé.

3762869313_b23339f24d_b.jpg

Le troisième axe du temps, l’axe qui mesure « le temps qui passe », qui s’allonge au fil du temps, expliquerait pourquoi celui-ci n’est pas réversible, que le passé nous est inaccessible. En s’allongeant constamment, ce vecteur dicterait une seule direction à la flèche du temps. Les théories actuelles dépourvues de cet axe n’ont pas cette contrainte et ne récusent pas l’inversion du temps, ce qui donnerait la possibilité de voyager dans le passé. Pourtant, cela ne s’est jamais vu.

J’ai déjà expliqué dans cet article pourquoi les voyages temporels dans le passé n’existent pas. Ce n’est pas une démonstration, mais une solide preuve observationnelle. Le troisième axe que je définis au temps élimine pour toujours cette dérangeante possibilité, celle que la causalité puisse être prise en défaut. Avec cet axe du temps qui passe, plus moyen de retourner dans le passé pour tuer ses aïeux. Les paradoxes temporels ne peuvent plus exister et la cause précèdera toujours l’effet. Croyez-moi, c’est une excellente chose, même si elle vient de saborder l’idée maitresse de bon nombre de films et de séries télé.

doctorwho_2005.jpg

Voilà, l’idée du temps tridimensionnel résout un problème majeur de la physique. Il suffit maintenant de trouver un moyen de prouver que j’ai raison. Mais une fois encore, je devrai vous faire patienter, car mes idées doivent prendre le temps de se mettre en place.

Si je parviens enfin à dormir!

11 commentaires sur “Réponse à une énigme sur le temps

  1. Hello Mathis!

    Article passionnant! Une fois j’ai vu un reportage qui avait souligné que le temps ( en physique quantique) n’existe pas. Qu’il n’y a pas de passé ou du futur, tout est présent. L’animateur l’a aussi interprêté differement, c’est-a-dire que la passé et le futur existe autant que le présent. Je ne te cache pas que j’ai plus ou moins eu du mal à comprendre tout cela. Il n’empêche que le temps reste quand même un des plus beau mystère à découvrir 😍.

    Sujet d’article super intéressant! N’hésite surtout pas à en publier d’autres…

    Une belle journée 😘

    Aimé par 1 personne

    1. Le temps est le talon d’Achille de la physique quantique, jusqu’à un certain point, il invalide cette théorie, du moins il en trace sa limite. On ne peut pas utiliser la notion du temps quantique comme une réalité puisqu’elle faillit même à le voir comme étant relatif alors qu’il est prouvé depuis 1905 que le temps est relatif. Il faut donc voir le temps autrement et c’est ce que j’essaye de faire, non pas au niveau des professionnels de ce domaine, mais comme une personne consciente que nos notions actuelles coincent et qu’il faut trouver une issue puisqu’elle existe nécessairement.

      Aimé par 1 personne

      1. Dans ce cas, je suis ravie que tu partages avec nous l’évolution de ta réflexion afin de nous permettre à notre tour d’en faire autant (peut importe la direction car je pense que dans ce type de sujet délicat, ce sont plus les donnés ainsi que les faits qui importe le plus, l’opinion pour ma part reste un peu subjective… En tout cas, me concernant ).

        Bisou 😘

        Aimé par 1 personne

  2. Tridimensionnel ou pas, le temps est un sujet de réflexion passionnant.
    Trois petites remarques cependant sur les notions physiques :
    1. Le flèche du temps n’est pas réversible car l’ENTROPIE est toujours supérieure ou égale à zéro dans notre monde classique/physique avec ses transformations thermodynamiques.
    (certaines équations supposent que la flèche du temps s’inverse dans les trous noirs, mais « on sort » du monde physique)
    2. L’espace et le temps sont liés (Einstein) donc l’écoulement du temps (la durée de la seconde) varie en fonction de la vitesse de déplacement (relative) d’un objet dans l’espace.
    3. le principe de causalité est un « principe de réalité » mais que savons-nous de la réalité lorsque 96% de la matière-énergie noire est INCONNUE/INVISIBLE à notre modèle standard de la réalité physique.

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci Patrice de rappeler ces importants principes sur lesquels je rajouterai un élément. À mon avis, l’entropie ne cause pas la flèche du temps, elle en est la conséquence et c’est pourquoi le temps a besoin d’un mécanisme, qui pourrait être la tridimensionnalité, pour l’empêcher de se renverser et d’amener l’entropie à diminuer (on pourrait alors voir un verre brisé se réparer tout seul). J’aimerais t’inviter à lire l’article précédent dans lequel je décris le temps de la relativité d’Einstein sous son aspect bidimensionnel. Dans le même article, je décris également une autre conséquence du temps tridimensionnel, la possibilité de ne plus avoir à inventer la notion d’énergie noire pour expliquer certains phénomènes observationnels. Nos sens seraient trompés, car nous continuons à appliquer un cadre physique inexact concernant le temps à ce que nous voyons. Puisque nous ne savons rien de la nature exacte de l’énergie noire, d’où son sombre nom, avec un temps tridimensionnel, on peut éviter de recourir à ce principe, ce qui nous débarrasserait de ce 68 % d’inconnu sur le contenu de l’Univers.

      Aimé par 2 personnes

      1. Oui j’ai également lu l’article précédent. La relativité d’Einstein et l’interaction gravitationnelle n’est pas « couplée » aux trois autres interactions (électromagnétique, faible et forte) et c’est un problème d’un point de vue théorique. Puisqu’il ne s’agit pas d’interaction (graviton) à proprement parlé mais de courbure topologique de l’espace-temps. La théorie physique est incomplète et le modèle standard a subi une renormalisation c’est pourquoi l’approche de la notion du temps est incomplète. Il faut également se tourner vers la philosophie ou la théosophie pour compléter sa compréhension. Sur certains plans de l’abstraction théosophique, le temps n’existe pas ! Et la matière est de l’énergie à son point de vibration le plus bas… Dans ce contexte, le temps n’est que le reflet, la maya (l’illusion en sanskrit) de la succession de nos états de conscience…

        Aimé par 2 personnes

      2. C’est exact, et cette connaissance ancienne était « intuitive » ou « énergétique », ce que la science essaye de retrouver par les maths maintenant. La vie est cyclique (spirale) et en évolution. L’existence (de l’univers) est belle et l’évolution de l’humanité (à grande échelle) aussi !

        Aimé par 2 personnes

      3. Oui, je me plais à dire que la vie est un tire-bouchon. De loin, de côté on voit une tige, de face un cercle, mais au bout du compte la vie est les deux, cyclique tout en ayant une direction, une évolution qui ne la ramène jamais à un point déjà vécu.

        Aimé par 3 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s