Blogueur

Devenir blogueur est une décision pouvant paraitre simple et elle se prend souvent sans en faire plus de cas. Nous pensons être en mesure de fournir des informations intéressantes à nos lecteurs dans un domaine dans lequel nous sommes compétents ou qui nous fait plaisir, nos loisirs, nos enfants, un sujet d’intérêt ou d’inquiétude, etc.

Grand corbeau

Puis on se lance avec la ferme conviction que les lecteurs afflueront. Normal, si quelque chose nous intéresse, il devrait y en avoir tout un tas avec le désir de nous lire alors que nous possédons d’excellentes informations sur le sujet.

Nos premiers abonnés semblent confirmer notre analyse. Ça va déchirer ! On le sent ! Puis le premier pic d’abonnés s’essouffle. On redouble d’efforts, mais déjà notre esprit commence à comprendre la dure réalité. Peu importent nos énergies déployées, un nobody restera un nobody à moins de faire scandale ou de faire un tabac avec une vidéo totalement conne donc virale.

StatsWP

Bloguer vide notre sac à provisions qu’on croyait pourtant inépuisable. Chaque nouvel article nous coûte davantage que le précédent. Nous espaçons nos écrits, mais nous commençons déjà à sentir la fin de l’aventure. Trop de désavantages pour presque aucun avantage. Le nombre de lecteurs reste famélique pour tout ce temps et tous ces efforts investis… en vain.

Nos écrits resteront accessibles un certain temps jusqu’à ce que l’abonnement au site vienne à échéance et sans renouvellement cette belle aventure finira comme elle a commencé, dans l’anonymat le plus total.

svedska-osuden

Cette aventure a été vécue par nombre de personnes aujourd’hui disparues des radars et qui gardent un souvenir mitigé d’espoirs déçus. Il faut toutefois se rendre à l’évidence, nos blogues sont des gouttes d’eau dispersées dans une mer de n’importe quoi, quelques articles sérieux originaux, beaucoup de relais d’informations préexistantes et un tas d’inepties.

Le blogue du Corbot existe depuis plus d’un an, mais j’écris un article par jour depuis une révolution terrestre complète autour du Soleil. Mes écrits sont tous totalement originaux, je me documente, je fouille dans ma mémoire et dans mes livres, je trouve de nouvelles références, j’élabore un plan en choisissant un angle d’attaque particulier et original, je rédige, révise, corrige, catégorise et étiquette avant de mettre en ligne. Tout ce processus prend du temps et énormément d’énergies quotidiennement.

livres-700x350

Tenir un blogue (b-log), un journal (jour-nal), requiert de la discipline et il dépasse le simple désir de parler de soi et de ses intérêts immédiats. Cet acte nous pousse à nous améliorer tant au niveau du fond que de la forme. Cet exercice quotidien m’a donné des idées nouvelles dans un florilège de domaines distincts. J’ai établi d’étonnants ponts interdisciplinaires. J’ai nuancé ma pensée en intégrant encore plus de variables dans mes équations. Je me suis laissé porter par des flots d’idées décousues que j’ai rassemblées en courtepointes étonnamment riches en couleurs et en substances. Et pour toutes ces raisons, je vais continuer à vous proposer des articles, cependant, je ne m’engage plus à maintenir le rythme d’un article original par jour.

Plume-bleue-grande

J’aimerais remercier tous mes lecteurs et particulièrement ceux qui déposent des commentaires. Je sais combien ces petits mots exigent encore plus de temps et d’énergies de la part des blogueurs-lecteurs. Je reçois donc chacun d’entre eux comme de précieux cadeaux. Je continuerai aussi de vous lire de façon assidue et de commenter vos articles lorsque je pense apporter une opinion alternative et originale.

Je poursuis donc mon aventure avec vous durant une autre année, pour du meilleur et du moins pire. Alors… à demain.

23 commentaires sur “Blogueur

  1. Moi j’adore votre blog, la diversité des sujets et le soin apporté à chaque rédaction. C’est plaisant et instructif de vous lire. Je suis d’accord sur le fait que cet exercice nous pousse à nous améliorer. En ce qui me concerne, mon blog est un lieu d’épanouissement et de créativité.

    Aimé par 1 personne

  2. Mathis,
    J’attends donc tes articles.
    J’ai apprécié ton analyse. En effet, écrire un article demande de l’énergie et un
    investissement toujours plus important. Apprendre à « gérer » un blog demande aussi du temps.
    Alors, à demain.

    Aimé par 1 personne

  3. Bravo Mathis pour votre article dans lequel je retrouve mes sensations de blogueur. J’aime particulièrement votre phrase : cet acte nous pousse a nous améliorer tant sur le fond que sur la forme. Je le vis profondément. Je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous mon article sur la course aux lecteurs et au fameux référencement naturel de Google https://www.etonnante-epoque.fr/dans-les-coulisses-du-web/

    Aimé par 1 personne

  4. C’est l’occasion de dire que j’ai plaisir à lire votre blog même si le temps ne me permet pas de lire tous les articles. Alors peut-être que si vous espacez la publication je pourrai davantage en profiter. Je suis lente à lire, lente à rédiger, et je ne sais pas toujours mettre mes idées en place pour dire mes réactions à un article. Juste préciser, et c’est une chose qui me tient à coeur, que les ‘j’aime’ que je laisse sont vrais. J’avais écrit une longue bafouille et comme souvent, j’ai élagué. Bon, j’aime vous lire, ceci est dit.

    Aimé par 1 personne

  5. Merci pour le merci, Mathis. Pour le reste, rien de tout cela ici. Je blogue parce que je blogue et je dessine parce que je dessine. Les chiffres que WordPress m’envoie comptent pour du beurre. Les liens avec une poignée de regardeurs et regardeuses aimables et bienveillant.e.s me comblent.

    Aimé par 3 personnes

  6. Merci pour ce bel article qui fait avancer la compréhension d’un certain état d’esprit que je partage avec toi. Personnellement je suis un blogueur dans le sang sans avoir décidé de l’être. C’est comme cela. Je suis un communicant, j’ai besoin de partager. J’ai également la pédagogie dans le sang. J’aime que les gens grandissent. Mais je suis également un créatif et je râle contre les gens apathiques qui n’encouragent pas la création par un petit mot ou au moins par un like. Ils ne lisent pas ou lisent muettement, ce sont des consommateurs inertes qui ne respectent pas notre effort de rendre le monde plus drôle ou plus beau ou plus accessible. Pourtant l’échange serait gagnant-gagnant. Le prétexte est toujours le manque de temps mais en réalité c’est le manque d’empathie. J’aime l’interactivité par les mots et c’est pourquoi je suis blogueur mais le jour où plus personne ne viendra je mettrai la clef sous le paillasson et j’ouvrirais d’autres portes.

    Aimé par 3 personnes

    1. J’ai également pris une dose d’humilité. Les quelques lecteurs atteints, touchés, influencés par un de mes articles et qui me le partagent par une étoile ou un commentaire m’importent maintenant beaucoup plus que d’attirer des foules d’apathiques. C’est donc pour mes lecteurs assidus ou occasionnels que je m’attelle avec plaisir à chaque jour à la tâche.

      Aimé par 3 personnes

      1. Oui je partage cette vue mais on aimerait parfois changer le monde, faire comprendre que notre vie est ce que l’on en fait. Les gens se plaignent mais ne font rien pour changer ce qu’ils ne veulent pas et au contraire la cautionnent par l’ignorance, l’indifférence… les mêmes qui ont élu Macron veulent aujourd’hui leur peau, tout est ainsi, l’individualisme et la connerie mènent le monde… 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Oui, tout à fait et notre pouvoir semble si dérisoire ! En préparant mon article de demain qui portera sur la géologie, je prends exemple sur la formation des montagnes. Elles naissent d’une pression constante qui semble, elle aussi, tellement dérisoire. Pourtant, les Rocheuses, les Andes, les Alpes et l’Himalaya en sont toutes issues. Qui sait entre quelles mains nos écrits finiront par atterrir et quel chemin ils parcoureront alors ?

        Aimé par 1 personne

  7. Bonjour Mathis, petite parenthèse je me faisais ce type de réflexion ce matin même quand à la nature du blog et également au niveau du lectorat. Parenthèse fermée, je m’oriente entièrement sur votre blog et je vous témoigne ainsi qu’il est d’une grande richesse et un plaisir certain à le suivre. Merci pour l’engagement et la passion qui s’y ressentent et par la qualité de recherche, d’élaboration des articles dans leur structure et leur nature esthétique, ainsi que la culture large que le blog offre. C’est passionnant. Et c’est un plaisir de savoir que l’aventure se poursuit, avec ses réajustements.

    Aimé par 1 personne

  8. Cher Corbot, par ce petit mot, simple, peu original mais attentionné, je te souhaite beaucoup d’analyses et de découvertes fructueuses pour l’année à venir. Puisses-tu nous apporter encore quelques belles approches pour nous conter la vie/l’avis à travers ton oeil intelligent, vif, aguerris et averti.
    Ce billet-bilan m’a rappelé le mien d’il y a quelques jours à peine.
    Je te remercie aussi pour ton suivi et tes petites étoiles qui me permettent de semer encore des graines çà et là. C’est comme ça qu’on plante des idées (vive le boudoir emplumé) et qu’on espère un jour les voir germer. Mais oui, il faut du temps. Beaucoup de temps. Je le reconnais. La qualité avant tout. Encore merci.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s