Quark Xpress 2021 vs Mac OS 12 Monterey : Wait! Attendez !

Here is the answer Quark got when I asked them if my version of Xpress 2021 is compatible with Mac OS 12 Monterey.

« I am afraid that QXP 2021 does not work on Monterey yet. We will release update in December.»

I learned from my mishap with Quark Xpress when Big Sur appeared and I installed it without first checking their compatibility. So I have a 2021 version of Xpress which will have to receive another update even before the end of the application year.

This systematic incompatibility of Quark Xpress with Apple’s new operating systems forces me to maintain an expensive service contract with this page layout application. Someday I’ll dedicate a Mac to Quark and both will stay the same versions forever. This solution remains the most economical.

So, never get rid of your old Macs. Specialize them until they die.

*****

Voici la réponse obtenue par Quark lorsque je leur ai demandé si ma version Xpress 2021 est compatible avec Mac OS 12 Monterey.

« Je crains que QXP 2021 ne fonctionne pas sur Monterey. Nous publierons une mise à jour en décembre. »

J’ai pris leçon de ma mésaventure avec Quark Xpress lorsque Big Sur est apparu et que je l’ai installé sans préalablement vérifier leur compatibilité. Je possède donc une version 2021 de Xpress qui devra recevoir une autre mise à jour avant même la fin de l’année de l’application.

Cette incompatibilité systématique de Quark Xpress avec les nouveaux systèmes d’exploitation d’Apple m’oblige à conserver un coûteux contrat de service avec cette application de mise en page. Un jour, je dédierai un Mac à Quark et les deux resteront aux mêmes versions pour toujours. Cette solution reste la plus économique.

Ainsi, ne vous débarrassez jamais de vos anciens Mac. Spécialisez-les jusqu’à ce qu’ils meurent.

HUDF et après

Derrière ce sigle se cache une image exceptionnelle. Derrière cet exploit se cachent des vérités sur notre présent et notre avenir.

Hubble Ultra Deep Field ou champ ultra-profond de Hubble est une photographie prise par le télescope spatial du même nom qui a regardé un coin spécifique de notre ciel durant plus de 11,3 jours. Il en a résulté la photo que vous voyez en tête de cet article.

Hubble-Vue-Espace

Pour parvenir à atteindre les profondeurs de notre Univers, le vénérable télescope devait viser un coin sombre de notre ciel, un endroit exempt d’étoiles, de gaz et de poussières à l’avant-plan. Ainsi, du 24 septembre 2003 au 16 janvier 2004, il a occasionnellement pointé son miroir dans la constellation du Fourneau située dans l’hémisphère sud de notre ciel afin d’accumuler suffisamment de photons pour concevoir le montage que vous voyez actuellement.

Sur le cliché, on y dénombre plus de 10 000 galaxies de toutes formes, couleurs, âges et grandeurs. Les plus petites sont les plus éloignées, elles apparaissent en rouge et existaient déjà lorsque notre Univers n’était pas plus âgé que de 800 millions d’années. Il en a aujourd’hui 13 milliards de plus. L’image suivante est un agrandissement d’une petite portion de la photo originale où les plus petits points colorés sont toutes des galaxies éloignées.

HUDF-Partiel

Les plus rapprochées de nous possèdent plus d’étoiles, brillent plus intensément, sont plus jeunes et leurs formes sont mieux définies. Elles sont caractéristiques des galaxies elliptiques ou spirales que nous voyons ailleurs dans notre cosmos.

En une seule photographie, il est possible de constater l’évolution des galaxies au fil des milliards d’années et ainsi valider certaines théories et en écarter d’autres sur le cheminement de notre Univers.

L’image est constituée de 800 expositions prises durant plus de 400 orbites du télescope autour de la Terre.

jwst_new1

Le futur et très attendu télescope spatial James Webb promet d’autres coups de sonde encore plus profonds grâce à sa sensibilité accrue en infrarouge. De fait, plus on remonte loin dans le temps et en distance, plus les couleurs se décalent vers l’infrarouge. Hubble ne pouvait donc pas accéder aux galaxies les plus éloignées tandis que le James Webb sera en mesure de toucher la limite de l’accessible, le mur de l’âge sombre de notre Univers.

Mais nous devrons encore patienter, car cet outil hors du commun n’accumule actuellement que les retards plutôt que les photons. Sa construction a débuté en 2004 ! Son lancement n’est pas prévu avant le 30 mars 2021, plus de dix ans de retard sur l’échéancier initial. Et j’élude les dépassements budgétaires, car au-delà des moqueries se trouve un gouffre sans fond dans lequel continuent de disparaitre des milliards.

Voyager-2-Spacecraft-has-Officially-Entered-Interstellar-Space

Les artisans du programme Voyager ont réussi en 5 ans à préparer et à lancer en 1977 deux sondes se trouvant maintenant au-delà de notre système solaire. Elles nous transmettent encore des informations 40 ans après leur lancement.

Notre savoir-faire a-t-il régressé au même rythme que notre technologie a progressé ? Sommes-nous devenus incapables de nous passer d’ordinateurs, de penser, de réfléchir, de décider et d’agir ? Sommes-nous en train de leur céder notre place ?

Virtual_Interactive_Kinetic_Intelligence