Mon tout nouveau roman est maintenant en vente !

Eh bien ! Ça y est ! Après de nombreuses années à souquer ferme, mon nouveau roman vient tout juste de paraitre.

Son titre : « Le domaine Ondana–Watermore », DOW pour les intimes.

En fait, cette œuvre constitue un préambule à un roman terminé en 2000, mais qui n’a jamais été édité. J’en ai donc profité pour ramener plusieurs personnages vingt ans dans le passé, au début de leur vie d’adulte, mais je les ai également situés dans un contexte contemporain. Évidemment, en agissant ainsi, je signais la mort de ma précédente œuvre que je devrai réécrire en totalité.

Vous pouvez lire le texte couché au dos de ce roman titanesque et, si votre cœur en éprouve le désir, vous le procurer en format PDF en cliquant ici.

Si vous avez des questions à m’adresser avant de dépenser le montant pour l’acquérir, n’hésitez pas à me laisser un commentaire ou à m’envoyer un courriel à l’adresse que vous trouverez ici.

Pour obtenir la version papier, communiquez directement avec moi. Je vous avise toutefois que, pour un poids totalisant plus de 900 g, les frais de poste ne sont pas négligeables et le délai de livraison peut atteindre plusieurs jours, plusieurs semaines, voire plusieurs mois si vous habitez en Europe, gracieuseté de cette chère COVID et de ses variants.

Bonne nouvelle, cependant. Pour ceux qui achètent la version PDF, vous la payez 25 % moins cher que la version papier. Qui plus est, si vous décidez ensuite d’acheter la version lourde, vous n’avez qu’à débourser la différence (ainsi que les frais de manipulation et de transport). Vous obtiendrez ainsi le livre dans ses deux formats en ne payant que l’équivalent de la version papier.

Évidemment, pour ceux qui achètent immédiatement la version physique, vous obtiendrez la version électronique sans frais additionnels.

Quant à mon prochain article de blogue, il contiendra l’avant-propos du livre.

Après tout ce travail, j’avoue d’emblée que la fatigue est au rendez-vous et je compte bien profiter pleinement de mes vacances simplement pour me reposer, car plusieurs autres projets seront étalés sur ma table de travail lorsque je reprendrai le collier cet automne. Entre autres, je préparerai une seconde édition de mon premier recueil de nouvelles, j’ai aussi dans mes cartons un recueil de novellas (nouvelles longues) ainsi qu’un recueil de poésie. Et enfin, j’ai entamé l’écriture de la suite du roman DOW. Mis à part ce dernier projet à l’état embryonnaire, tous les autres sont déjà bien avancés et, chose certaine, l’année 2022 verra la publication d’une ou de plusieurs œuvres en cours de production.

Êtes-vous préparé à recevoir une IEM ?

Je me suis préparé à recevoir un tas de gens durant les Fêtes de fin d’année, mais une IEM, c’est qui au juste ?

Une IEM ou en anglais EMP est une impulsion électromagnétique brève mais très puissante. Elle rend HS la plupart sinon la totalité de notre matériel informatique. De fait, toute impulsion ou train d’impulsions est l’équivalent d’une tension alternative qui lorsqu’elle traverse des éléments conducteurs leur induit une tension d’autant plus forte que l’IEM est puissante.

La plupart des circuits électroniques sont protégés en interne par différents systèmes, mais ils ne sont fonctionnels que pour des puissances limitées d’IEM. Au-delà d’une certaine valeur, l’IEM atteint la tension de claquage des équipements de protection et brûle ensuite les composantes de vos appareils. Une panne générale est garantie. Nous sommes aujourd’hui incapables d’autonomie sans électronique. Ce n’est pas une question d’e dépendance, mais du substrat même de l’ensemble de notre système économique.

L’IEM n’est pas une arme du futur. Elle existe et est prête à servir. Le problème est qu’elle grille les électroniques ennemies et alliées, sans distinction. Seules la distance et une certaine qualité de blindage permettent de neutraliser ses effets. Une bombe IEM met un pays tout entier à genoux et renvoie ses citoyens à l’ère des arcs et des flèches. Le problème est que presque plus personne ne possède d’armes dites traditionnelles. Même les armes à feu deviendraient surannées lorsque les munitions viendraient à manquer. Sauriez-vous quoi faire en pleine nature avec vos seuls vêtements et vos outils à main ? Lorsqu’une panne de courant survient, il ne se passe pas une minute entre deux tentatives d’utiliser un quelconque bidule fonctionnant à l’électricité. En général, on va se coucher, faute de trouver une seule activité exempte d’électronique ou de lumière. C’est pourquoi neuf mois plus tard, survient toujours un baby-boom.

On croit que si des extraterrestres venaient à nous envahir, ils utiliseraient des IEM comme principal moyen de nous asservir. S’ils désirent faire tabula rasa, on pense plutôt à des bombes bactériologiques. Mais bien avant ces hypothétiques menaces venues de l’espace, celles de nos semblables, elles, sont véritables.

L’explosion d’une bombe nucléaire émet de fortes impulsions électromagnétiques. Donc, toutes les bombes nucléaires détenues par les quelques dizaines de pays sont aussi des bombes IEM. Les effets les plus dévastateurs se produiraient lorsque la détonation a lieu à une altitude d’une trentaine de kilomètres. Il existe quelques types de bombes IEM non nucléaires avec des rendements variés. Contrairement aux bombes nucléaires, ces bombes électromagnétiques préservent les structures mécaniques, car elles sont exemptes de souffle, de chaleur et de rayonnement ionisant. On les dit « propres ». Politiquement, l’usage de ce genre de gadget serait mieux accepté que celui des nukes.

Quoi qu’il en soit, des bombes IEM auraient pour conséquence de nous ramener loin dans le passé et quasiment personne n’est préparé à défendre sa vie, celle de ses proches et ses possessions armé d’un couteau de cuisine, d’un lance-pierres fabriqué avec l’arbre du jardin et d’un bouclier issu d’un couvercle de poubelle. Mais si ça devenait réel, vous êtes-vous déjà demandé comment vous pourriez faire pour y survivre ? De quoi auriez-vous besoin ? Pensez-vous pouvoir vous procurer le matériel nécessaire à votre survie le jour ou l’IEM vous tombera dessus ? Nous achetons des assurances de toutes sortes, mais rien de concret pour nous prémunir contre les effets des IEM. Est-ce bien sage de ne rien faire ? Non, ce n’est pas sage du tout. Nous vivons avec l’espoir qu’aucun fou sur la planète n’a le pouvoir de déclencher ce type de conflit alors que nous connaissons plusieurs fous possédant justement ce pouvoir.

Alors ce soir, endormez-vous paisiblement au son de votre iPod…

Illustration : theblackvault.com