‘Oumuamua, le mystère s’épaissit

Je vous ai parlé à quelques reprises de cet objet spatial repéré le 19 octobre 2017 qui a été officiellement classé dans la catégorie des objets interstellaires, c’est-à-dire que sa provenance est extérieure à notre système solaire. Il est le premier de son genre à être répertorié.

Vous trouverez les liens vers mes autres articles traitant de cet objet au bas du présent texte.

Qu’il soit astéroïde ou comète, sa forme très inhabituelle de cigare dix fois plus long que large, sa métallicité très élevée et son revêtement mou de couleur rouge foncé le rendent des plus bizarre. Mais il y a plus. Des études fines de sa trajectoire viennent rajouter une couche de mystère supplémentaire à son sujet.

Lors de son passage à proximité du Soleil, ‘Oumuamua suivait sur une trajectoire hyperbolique qui le fait s’éloigner définitivement de nous. Des astronomes ont toutefois noté une augmentation supplémentaire de sa vitesse, suggérant un dégazage semblable à ce qui survient aux comètes et qui crée leur chevelure si caractéristique. Notez qu’aucune queue de gaz n’a toutefois été repérée et seule son accélération l’a été.

Ce phénomène bien connu des astronomes est censé occasionner certains changements comportementaux à l’astre. La rotation de l’objet sur lui-même devrait se modifier. Or à ce chapitre ‘Oumuamua n’a pas semblé se comporter différemment. De plus, l’astrophysicien Roman Rafikov de l’Université Cambridge conclut que les effets du dégazage auraient dû causer sa dislocation. Pourtant, notre visiteur extrasolaire est bien resté en un seul morceau.

Une théorie alternative laisse entendre que cet objet semble trop peu naturel pour ne pas être artificiel. Certains le voient donc comme une sorte de sonde spatiale envoyée par une autre civilisation. Il récolterait des informations sur les différents systèmes planétaires qu’il croiserait en chemin. Cependant, il n’émet aucune onde électromagnétique, ni pour sonder son entourage ni pour transmettre les informations recueillies au cours de son périple. Mais cette technologie équipant nos propres sondes pourrait être ringarde et remplacée à bord d’Oumuamua par quelque chose de plus performant que nous ne connaissons pas.

Objet céleste naturel atypique ou engin spatial extraterrestre ? On ne connaitra peut-être jamais la vérité à son sujet.

Référence : L-express.ca via Agence Science-Presse

 

Mes autres articles traitant de ‘Oumuamua

Mise à jour des informations concernant `Oumuamua

Vous souvenez-vous de cet astéroïde venu d’un autre système solaire qui a traversé notre cortège de planètes il y a très peu de temps ? Eh bien, les scientifiques sont divisés sur sa vraie nature. La plupart rejettent l’hypothèse que ce soit autre chose qu’un astéroïde. Il fallait s’y attendre. Ils préfèrent miser en fonction des probabilités les plus fortes et comme d’habitude, ils fustigent ceux qui osent croire à autre chose. Cependant d’autres scientifiques, dont le réputé Stephen Hawking, croient possible l’hypothèse inverse et ne se gênent plus pour défendre cette possibilité.

De nouvelles analyses publiées dans le journal Nature Astronomy ont révélé que `Oumuamua semble recouvert d’une épaisse couche de matières organiques visqueuses et que son cœur est fait de glace. Mais ce qui se passe au sein de l’apparent astéroïde demeure très incertain. L’auteur de ce texte, Alex Fitzsimmons, regrette de ne pas avoir possédé suffisamment de temps pour l’étudier plus en détail puisque le bolide interstellaire s’éloigne déjà de notre système solaire. Il espère que le prochain astéroïde du même type sera détecté suffisamment tôt pour peaufiner les analyses.

À ce sujet, une nouvelle sur le web semble indiquer que le découvreur de `Oumuamua serait apparemment tombé sur un second astéroïde en forme de barreau de chaise. Je n’ai pas obtenu pour l’instant confirmation de cette rumeur, mais je reste à l’écoute de toutes avancées dans ce domaine et vous informerai des derniers développements.

Image : NewsHub

Présence extraterrestre

Dans un article précédent, je parlais de l’improbabilité que la vie intelligente extraterrestre ne soit qu’une lubie. L’humain, créature quasi intelligente, est parvenu à exister sur la Terre après 5 grandes extinctions presque globales. On peut donc affirmer que l’Univers est conçu pour faire apparaitre la vie et la faire évoluer vers des êtres sapiens. Donc, nous ne sommes pas les seuls êtres intelligents à vivre dans la Galaxie. Si j’ai tort, que les petits hommes verts, ou gris, ou bleus, viennent me le dire dans le blanc des yeux.

Exister est une chose, venir nous visiter en est une autre. Les distances interstellaires sont si incroyablement grandes que nos voisins nous semblent irrémédiablement hors de portée. Toutefois, on imagine impossibles les voyages intergalactiques à partir de notre propre niveau technologique. Si nous sommes incapables de voyager au-delà de notre système solaire, on croit alors que personne ne le peut! Si je suis incapable de faire un soufflé au saumon, ça constitue une preuve comme quoi personne ne le peut, donc les soufflés au saumon n’existent pas.

Cet exemple est risible, autant que de croire que les extraterrestres sont incapables de venir nous visiter. Longtemps, les scientifiques discréditaient la thèse des ovnis filant à plusieurs milliers de kilomètres par heure – vitesses confirmées par des radars – parce qu’on n’entendait aucun bang supersonique. Faites une petite recherche sur Jean-Pierre Petit et la magnétohydrodynamique et vous verrez que filer plus vite que la vitesse du son sans créer de bang supersonique est plus que possible.

Cet exemple aurait dû nous donner une leçon d’humilité. Pas du tout. Nous croyons encore que nous possédons la technologie la plus avancée de la Galaxie. Nous allons bientôt descendre de notre piédestal puisque nous n’en sommes qu’aux balbutiements de la science et de la technologie. Lorsque E.T. décidera enfin à sortir du placard, on recevra de grandes claques sur nos grandes gueules de grands prétentieux.

En décembre dernier, j’ai fait quelques prédictions pour l’année 2017 et parmi celles-ci, l’une d’elles s’est réalisée. J’avais prédit que le club de hockey Les Canadiens ferait de courtes séries éliminatoires. J’ai eu parfaitement raison. Bon vous allez penser que prédire ce genre d’événement sportif ne fait pas de moi un génie. Vous avez probablement raison, même si prédire une défaite rapide de notre club culte exige sinon du génie, à tout le moins du culot.

J’ai également prédit qu’on recevrait une première confirmation officielle que la vie extraterrestre existe, soit à travers nos sondes ou robots mobiles martiens, soit grâce à nos télescopes qui détecteront des molécules artificielles dans les atmosphères des exoplanètes, soit parce que E.T. viendra nous visiter avec toute sa belle famille. Il ne reste plus que quatre mois avant la fin de l’année. Alors, si un extraterrestre est à l’écoute, dépêchez-vous d’arriver, je déteste avoir tort et encore plus de perdre mes paris.

Plus sérieusement, je perçois un changement notable chez les scientifiques, une sorte d’unification autour de l’idée que la présence d’extraterrestres dans notre entourage n’est pas aussi idiote qu’on essaye encore de nous le faire croire. De nouvelles cohortes de jeunes scientifiques sont apparues, remplaçant les barbants barbus d’autrefois. Pour la plupart de ces jeunes, la présence des extraterrestres est soit une évidence, soit une confirmation à survenir très bientôt. Ils seront peut-être plus offusqués que leurs prédécesseurs de faire disparaitre des preuves probantes sous le tapis. Ils accepteront peut-être plus facilement de témoigner en masse contre les dissimulations orchestrées. Je nous le souhaite.

Dans un prochain article, d’autres prédictions en rapport avec nos voisins de Galaxie. Que se passera-t-il après que nous aurons enfin obtenu la preuve de leur présence, ici même, parmi nous?