Bordeciel

Certains jeux vidéos permettent des centaines d’heures de jeu en proposant aux joueurs un cadre très vaste et des quêtes tout aussi nombreuses que variées. Le joueur croît alors en aptitudes diverses qui lui donnent la possibilité d’affronter des ennemis de plus en plus puissants.

ESV1.png

Une entreprise s’est démarquée avec deux séries de jeux, l’une au style fantastique et l’autre post-apocalyptique. Selon ses préférences à rester dans la peau d’un humain normal ou à s’intégrer à un elfe ou un orque, utiliser des armes à feu ou des épées enchantées, des pilules antiradiations ou des dons de magicien, on choisira la seconde ou la première.

J’ai acheté il y a longtemps un de ces jeux produits par la compagnie Bethesda dans la série «Elder Scrolls» qui trempe dans le fantastique, le cinquième: «Skyrim», ou si on préfère «Bordeciel» en français. Il est apparu sur le marché en novembre 2011 et il tire encore son épingle du jeu. Comme quoi cette œuvre s’avère d’une richesse peu commune.

ESV2.png

Une heureuse surprise attend le joueur, c’est sa trame musicale exceptionnelle. Je l’ai acquise sur iTunes tellement cet environnement sonore ne voulait plus mourir dans ma tête une fois entendue. Elle est composée de 53 plages adressant toutes les situations, combats, promenades en montagne ou temps de repos accordés dans les villes, villages ou auberges disséminés sur le territoire. Son compositeur est Jeremy Soule. Il a également signé la trame musicale de l’œuvre précédente «Oblivion».

Je vous propose une des plages intitulée Kyne’s Peace. Le titre laisse bien présager le style. Pour une bonne préparation, lâchez tout et prenez 3 min 49 s de votre temps pour l’apprécier à sa juste valeur.

Le Pentagone reconnaît étudier les ovnis

Selon une enquête du New York Times, Le Pentagone aux É.-U. s’intéresse aux ovnis, ce qui a été confirmé par le principal intéressé. Cependant, il nie qu’un tel programme soit toujours en cours, le dernier s’étant étendu de 2004 à 2012 et les budgets n’auraient pas été renouvelés depuis. Le problème est que, durant cette même période, le Pentagone niait farouchement s’intéresser aux phénomènes aériens inexpliqués, n’y voyant, selon eux, aucun intérêt.

Durant cette période, le Département de la Guerre étasunien se serait particulièrement intéressé aux apparitions d’objets filant à des vitesses ahurissantes, manœuvrant d’une manière incompatible avec nos théories physiques actuelles ou restant stationnaires sans moyens apparents de sustentation et de propulsion. Toutefois, d’après le journal new-yorkais, les militaires continuent de rapporter de tels incidents.

Ce programme appelé Advanced Aerospace Threat Identification Program (Programme d’identification des menaces aérospatiales avancées) aurait été mis en place par le sénateur démocrate du Nevada Harry Reid. Le principal bénéficiaire des fonds destinés à étudier ces phénomènes inexpliqués n’est nul autre que l’entrepreneur Robert Bigelow, celui qui construit des modules spatiaux gonflables pour la Nasa et qui a récemment déclaré que les extraterrestres sont tout juste là, sous notre nez.

Une vidéo de mauvaise qualité provenant du Pentagone circule actuellement sur le web où l’on voit un objet de forme typique à travers le viseur d’un avion-chasseur en mode poursuite.

L’armée étasunienne ne semble jamais vraiment s’intéresser à ces phénomènes inexplicables. C’est un non-sens total venant d’un organisme chargé de défendre le pays contre toutes attaques potentiellement dangereuses. Donc, soit il continue de s’y intéresser en le niant, soit il sait exactement de quoi il en retourne et il le camoufle. Dans le cas où cette deuxième hypothèse serait la bonne, soit la menace est bien réelle et il nous la dissimule, soit ces objets sont de conception étasunienne, ou encore ils sont de mèche avec les entités manœuvrant ces aéronefs et ainsi la menace est contrôlée.

Que ces ovnis soient de facture extraterrestre ou qu’ils soient conçus par un peuple terrestre technologiquement très avancé qui se dissimule quelque part revient un peu au même à l’exception d’un point précis passablement important. Dans cette seconde hypothèse, la Terre étant la patrie de ces entités, elles ont intérêt à la préserver contre nos folies et nos dérapages. Ça ne semble pas le cas puisque nous continuons à mettre en danger notre Planète en la polluant de manière à engendrer un bouleversement climatologique irréparable. C’est pourquoi je pense plutôt que ce sont des visiteurs venus de loin pour nous observer et qui nous portent un intérêt plutôt d’ordre scientifique. Notez que les deux hypothèses pourraient être également possibles, l’une ne contredisant pas totalement l’autre.

À la fin de l’année 2016, j’avais prédit sur le site web de mon autre blogue qui est aujourd’hui fermé que 2017 verrait la confirmation de l’existence de vie extraterrestre, soit en la dénichant sur Mars, soit à travers les objectifs de nos télescopes, soit par une déclaration officielle d’un organisme réputé. Il reste moins de treize jours, alors faites vite ! je déteste être pris en défaut.